L’art de péter

Chantal-pipe

L’art de péter

Être esclave du préjugé peut coûter cher. Ainsi, une femme qui, par coquetterie, n’avait plus pété depuis douze ans, est morte de s’être trop retenue… Cette anecdote, parmi bien d’autres, est rapportée par un érudit du XVIIIe siècle, Pierre-Thomas-Nicolas Hurtaut, pour qui péter était un art et le pet, bien lancé, une arme sociale.Publié en 1751, L’Art de péter est rapidement devenu un classique de la littérature comique et pseudo-médicale. Avec une précision fort peu con¬vain-cante pour la médecine, mais très amusante pour les esprits mal tournés, Hurtaut montre toute la diversité des pets, qu’il classe selon leur musicalité, et décrit les différentes manières d’en prolonger, d’en moduler, ou d’en minorer les sonorités.Après tout, lecteur, n’est-il pas honteux, depuis le temps que vous pétez, que vous ne sachiez pas encore comment vous le faites, ni comment vous devez le faire ?


L’humour facilite les rapports sociaux. Il met à l’aise, favorise les rapprochements et aide à surmonter les obstacles qui se présentent dans notre vie. Des études ont aussi montré que l’humour assure une meilleure diffusion et une meilleure pénétration d’un message.

APPRENDRE À RIRE EN GROUPE

Des clubs de rire ont ouvert leurs portes partout dans le monde. L’idée est simple: des groupes de personnes se réunissent autour d’un animateur pour rire ensemble, selon les principes et les techniques du «rire sans raison», établis par le docteur indien Madan Kataria. Les divers exercices pratiqués lors des séances déclenchent irrésistiblement les rires, qui sont à leur tour contagieux.

Des exemples? Lors de l’échauffement, on met de la musique et tous les participants doivent rire à l’arrêt de celle-ci. Ensuite, on fait le duel du rire, où l’on s’affronte en riant. Il y a aussi le rire des animaux (impossible de ne pas rigoler en faisant le rire du singe ou du poulet!).

Conférencière et auteure de plusieurs livres sur le sujet, Paule Desgagnés suggère de pratiquer le rire des voyelles (Ha Ha Ha, Ho Ho Ho, Hi Hi Hi, He He He, Hu Hu Hu) devant son miroir. «On finit toujours par rire pour vrai», confirme-t-elle. Diplôme de philosophie en poche, Paule Desgagnés a ouvert un centre antistress il y a quelques années. C’est là qu’elle s’est aperçue que les gens ne riaient plus. Plusieurs recherches plus tard, elle fonde le Club du rire Rigolothérapie. «La rigolothérapie, c’est l’art d’utiliser l’humour et le rire dans le quotidien, pour dédramatiser. Rire, c’est un travail sérieux!»

Vos Commentaires: